Jean Thiriart

Jean Thiriart : La grande Europe n’est pas un rêve d’intellectuel

« L’Europe n’est pas une construction de professeurs, mais une réalité. Économique et industrielle aujourd’hui. Politique et militaire demain. » Voilà la réponse que pouvait opposer Jean Thiriart aux adversaires de l’unité européenne, en particulier aux milieux nationaux, gaullistes en particulier. Contre le « nationalisme des koalas », pour reprendre ses termes, Jean Thiriart militait pour la naissance d’un Etat européen unifié, […]

Jean Thiriart : La grande Europe n’est pas un rêve d’intellectuel Lire la suite »

La future langue commune européenne selon Jean Thiriart

Dans un entretien accordé à Bernardo-Gil Mugurza en 1982, Jean-François Thiriart a pu détailler sa conception personnelle de l’Europe. Vint le moment où l’intervieweur lui demanda quelle langue devrait être la future langue commune de l’Etat-continent tel qu’envisagé par l’ancien leader de Jeune Europe. La réponse de Thiriart fut, comme à son habitude, limpide : « Ma réponse sera celle d’un expert.

La future langue commune européenne selon Jean Thiriart Lire la suite »

Jean Thiriart et l’OAS

copiedeosajb4

Jean Thiriart, comme on le sait, fut sensible à la cause de l’OAS. Compréhensible, de la part d’un homme qui a vu son propre pays, la Belgique, abandonner le Congo (aujourd’hui République démocratique du Congo) ,alors même que celle-ci ne s’était pas vraiment battue pour le conserver, et donc éviter de s’affaiblir. Le théoricien wallon, avec Paul Teichmann, avait fondé

Jean Thiriart et l’OAS Lire la suite »

Jean Thiriart, théoricien de la révolution européenne

Rares sont le Français chez qui le nom de Jean Thiriart évoque un souvenir. Pourtant, de 1963 à 1969, au travers de l’organisation européenne transnationale Jeune Europe, de son journal éponyme puis du mensuel La Nation européenne, celui-ci anima la première tentative, restée inégalée, de création d’un parti nationaliste-révolutionnaire européen, et définit clairement dans ses écrits ce qui forme maintenant

Jean Thiriart, théoricien de la révolution européenne Lire la suite »

L’Europe-Etat et l’Europe-Nation se feront contre les USA

La construction européenne née du Traité de Rome (25 mars 1957) doit conduire à l’Europe-Etat. C’est une construction valable, indispensable et ce n’est pas son caractère technique qui devrait nous la faire condamner au nom d’un certain sentimentalisme. L’Europe du Marché Commun est une bonne chose. Mais elle est très limitée dans ses ambitions. Elle vise a la mise en

L’Europe-Etat et l’Europe-Nation se feront contre les USA Lire la suite »

Approche du communautarisme

J’ai déjà écrit d’abondance sur le Communautarisme européen. L’analyse est constamment améliorable et des sujets importants et nouveaux apparaissent en cours de recherches. C’est ainsi que j’ai donné‚ trop peu d’importance à un phénomène capital, celui de la « collaboration de classe » entre la ploutocratie européenne vieille et fatiguée et la ploutocratie américaine plus jeune, plus dynamique et disposant de ce

Approche du communautarisme Lire la suite »

Lettre aux militants. De l’ordre dans la maison, de l’ordre dans les idées.

 » Le mouvement sera dirigé par un nombre aussi restreint que possible de groupes ; ces groupes devront être homogènes et posséder l’expérience des révolutionnaires professionnels. Quant au mouvement, il englobera le plus grand nombre de groupes variés et hétérogènes recrutés dans les diverses couches du prolétariat et des autres classes de la nation.  » Tout ce qui précède est

Lettre aux militants. De l’ordre dans la maison, de l’ordre dans les idées. Lire la suite »

Jean Thiriart – Europe : l’État-Nation politique

« La nobilitas romaine, maîtresse de la politique à l’époque des trois guerres puniques, était en droit public tout à fait inexistante. Mais dans tous les cas l’État est réduit à une minorité ayant des instincts d’homme d’État et représentant le reste de la nation dans le combat de l’histoire. » Le déclin de l’Occident (Oswald Spengler). L’État unitaire, l’Europe unitaire Aristote,

Jean Thiriart – Europe : l’État-Nation politique Lire la suite »

Jean Thiriart – Les prétoriens politiques ou le prix humain de la puissance militante

La société ploutodémocratique axée sur les vertus de loisir (facilité) et non sur celles de combat (effort, risque, engagement) fait étalage de toute une série de qualités qu’elle ne possède pas en réalité. La plupart des résistants sont faux, les anciens combattants également, et de l’autre côté il en est de même avec les « héros du Front de l’Est

Jean Thiriart – Les prétoriens politiques ou le prix humain de la puissance militante Lire la suite »

Retour en haut